Archive pour la catégorie 'Liens'

Week-end à Atami

9 janvier, 2011

ATAMIcréer diaporamas

Takayama en vidéo

29 septembre, 2009

La moisson du riz

Image de prévisualisation YouTube

Les Gassho Zukuri

Image de prévisualisation YouTube

 

Dogashima

4 juillet, 2009

 Retour à l’accueil   emoticone

22 juin 2009 – Raz le bol de Tokyo-la tentacule et des WE au boulot… Besoin d’un grand bol d’air et 3 jours devant nous. Le grand Fernand nous avait parlé de l’ouest de la péninsule d’Izu, loin des touristes, des côtes sublimes et sauvages… C’est pas le grand beau, mais tant pis. Arrivée par le train à Shimoda depuis Shinjuku en 3h. Une petite visite chez Nissan Rent-a-car et c’est parti vers Ohama Beach, la route Margaret, les forêts tropicales qui surplombent la mer, le Cap Hiro et les petits villages de pêcheurs coincés entre les montagnes.

cartedogeshimapetite.jpg

p1010904.jpg

p1010890.jpg

p1010893.jpg

A marée basse, les vieilles femmes ramassent coques et crabes dans une ambiance brumeuse et mouate. La montagne est totalement dans les nuages, ne laissant qu’un espace de 20 ou 30 mètres juste au dessus des eaux. Ca sera comme ça pendant 3 jours. C’est aussi la saison des hortensias et des moustiques.

p1010903.jpg

Un passage au port de Koura. Le restaurant sur la digue « Le dauphin bleu » (d’ailleurs il n’ y a qu’un resto, il faut le trouver) sert une excellente potée d’écrevisses et de fruits de mer.

p1010907.jpg

Plus loin vers le nord, passage obligé par le parc aux singes au fond d’une route serpentine accrochée aux falaises. C’est la saison des bébés macaques. On ne s’en lasse pas…

p1010939.jpg

Vers 15h, arrivée à DOGESHIMA. En fait, c’est un village de pêcheurs à l’espadon protégé de la mer et des typhons par un dédale de mamelons volcaniques, à mi-chemin entre pains de sucre et baie d’along!

p1020053.jpg

p1010953.jpg

p1010946.jpg

On trouve enfin une chambre dans un des nombreux palaces qui font face au large. Le Ginsuin New est vraiment à tenter: tapis rouge, 9 étages de luxe et de perfection, personnel aux petits soins, déco pharaonico-Dysneyland, détails dans la série « ultime perfection japonaise », onsens et rotenburo surplombant la mer… ouf, relax!

Une vue de la chambre, pour le fun…

p1020065.jpg

p1010962.jpg

Passage au restaurant panoramique. Le décor est super kitch mais la nourriture est au sommet du raffinement.

p1010961.jpg

Le lendemain, la sortie en navette obligatoire entre les rochers qui font face au village.

p1010974.jpg

p1010982.jpg

p1010988.jpg

La pluie ne tarde pas à faire son apparition. Pas grave, la super Nissan d’un mètre cinquante de long a une grosse envie de crapahute.

 p1020001.jpg

 Aujourd’hui, on va chercher King-Kong sur les hauts plateaux d’Izu.

p1010995.jpg

Après 3 heures de brume (visibilité 32 cm…), on se décide quand même à faire 1/2 tour. De retour sur la côte, on traverse de charmants petits villages de riziculteurs.

p10109962.jpg

p1010997.jpg

En fin de journée, la pluie se calme un peu. On en profite pour faire un tour au temple des orchidées. On ne sera pas déçus, c’est un véritable feu d’artifice de pures merveilles.

p1020019.jpg

p1020020.jpg

p1020031.jpg

p1020045.jpg

p1020048.jpg

Oups! Allien…

p1020047.jpg

p1020025.jpg

Depuis les hauteurs du parc aux orchidées, la nuit se prépare (1/4 d’heure romance…)

p1020063.jpg

Le lendemain matin, bain dans la crique sous le « Ginsuin New ».

 p1020072.jpg

Un petit hommage à notre copine Ritsuko. Elle a vécu à Brisbane pendant 10 mois et parle un anglais à la « crocodile dunddee » qui nous rappelle quelques bons souvenirs. Kisses litz…

p1020079.jpg

Et enfin la leçon japonaise de départ en trois actes:

p1020075.jpg

1/ tout le personnel disponible sort pour agiter les minounes

 p1020076.jpg

2/ les minounes s’agitent toujours mais le corps pivote progressivement en suivant harmonieusement le véhicule qui s’éloigne et disparaît

p1020077.jpg

 3/ tout le personnel s’incline pendant 15 secondes (chrono en main… ) en direction du véhicule qui a disparu depuis bien longtemps déjà…

Honorables clients et adorable Japon. Sympa Dogeshima! On y reviendra en tout cas.

 

Retour à l’accueil   emoticone

 

Hugo, les Harajuku-girls et les sakura

25 avril, 2009

Retour à l’accueil   emoticone

Du 5 au 19 avril 2009, nous avons eu le bonheur d’accueillir Hugo et les Harajuku Girls. Au bout du monde mais pas si loin que ça, nous avons pris 1897 photos, le temps de vivre, 3 shinkansen, un Narita Espresseuuuuuuu, 8 trains dont 2 Romance Car, quelques bitures au saké, un gymnase à Kyoto, 16 millions de fleurs blanches et roses dans la pupille, des pots au feu trop gras, 10 vélos, un funiculaire, un téléphérique, un bateau de pirates, des décharges d’adrénaline au Tokyo dôme, 897 kilos de sashimi et de suchis, 5 onsens et rotenburo à Hakone et Nagano, les escaliers-labyrinte des magasins à 100yens de Shibuya, la ruelle d’Harjuku et celles de Gion, les ascenseurs de Shinjuku, les chemins de la philosophie, les marches des jardins zen secs, le sentier des macaques et des coups de soleil au temple d’or…

Pour le reste, il ne reste que des visages heureux et du hapiness-alligato gozaïmastaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa….

Démonstration sous forme de plum-pudding aléatoire!

p1010142.jpg

Skype en amont!

dscn0211.jpg

Day-1: Jetlag dans le Narita Espress

p1010241.jpg

Sakura symphonie … mais 5 jours de musique éphémère seulement.

p1010363.jpg

Un souffle de vie en toute chose

dscn0242.jpg

Petit pont de bois laqué (sans canards) au jardin miraculeux

dscn0276.jpg

Hugo au 7ème ciel des Government Towers de Notre-Dame de Tokyo!

p1010535.jpg

Adolescent à lunettes en recherche d’affection…

dscn0314.jpg

Oeufs noirs au souffre du Fuji = 7 ans de plus = remontées acides

p1010286.jpg

Fuji-San aime un nuage (au premier plan, touristes français non tatamisés)

p1010295.jpg

Bisous d’amour au lac Ashi

dscn0326.jpg

Didier de Bollas, Pirate de Dysney, Hugo de Souillac – Estampe japonaise lacustre (2009)

famille.jpg

Bisous d’amour (2)

dscn0429.jpg

Kyoto – Table basse et pots au feu douteux!

dscn0387.jpg

Le Temple d’or de Kyoto et son impact zygomatique légendaire

 p1010327.jpg

Didier de Bollas tenant un cylindre rouge en lieu sur!

p1010357.jpg

Hugo médite longuement. L’inspiration zen vient des traces du râteau sur l’océan de sable blanc parsemé d’îles mythiques. (Accès au Bouddhisme-1)

p1010370.jpg

Théâtralisation nocturne et séculaire dans les bas quartiers de Gion

p1010383.jpg

Gion by night (1)

p1010403.jpg

Gymnase japonais avant Kyoto by night (1)

p1010407.jpg

Un dimanche dans le Kensaï des kimonos

p1010429.jpg

Geishas de sortie à Kyoto

p1010438.jpg

Interculturalité flagrante!

p1010435.jpg

Tout est dans la nuque

p1010444.jpg

Le marié n’est autre que le champion du Japon de lancer de javelot (sic)

p1010431.jpg

Tendresse filiale, ni plus, ni moins

p1010449.jpg

Jardin zen sec au temple d’argent de Kyoto ( ou les vagues du grand océan à l’assaut du Fuji)

p1010462.jpg

Douceur dominicale en bord de rivière (instant précieux)

p1010453.jpg

Beauté pure – en couple - se promenant aux avant-derniers rayons d’une journée radieuse

p1010465.jpg

« Walk like an egyptian » à la gare de Kyoto

p1010467.jpg

18h – Derrière l’hôtel AAA – Restitution de bicycles avant prise de Shinkansen – Impression de journée heureuse.

p1010471.jpg

Photographeur photographié sur fond de raie manta!

p1010491.jpg

Interculturalité inversée sur la ligne E du métro de Tokyo.

dscn0513.jpg

Itinéraire initiatique vers la contemplation (Kamakura 1)

dscn0492.jpg

Itinéraire initiatique vers la contemplation (Kamakura 2)

dscn0526.jpg

Itinéraire initiatique vers la contemplation (Kamakura 3)

hugoetboud.jpg

Interculturalité (3) – Hugo a enfin décidé (accès au bouddhisme – 2)!

p1010475.jpg

Entre la vie et la mort sur les immeubles du Tokyo Dôme. Le sage a dit: »Le faire une fois est nécessaire, deux fois est folie »; je confirme!

villageonsen.jpg

Français en voie de tatamisation dans un village japonais (@2009 d’après « Etudes nippones ni maufaises »)

dscn0585.jpg

Ludwig et Catherine livrés à eux-mêmes en eaux volcaniques > 55°C (photo collector(c)Bollas&fils)

hugoetmamauxsinges.jpg

Ma kakes, ma femme et mon fils (sous-titre fumeux..)

p1010516.jpg

Interculturalité animalière au pays du onsen fumant!

dscn0574.jpg

Français en voie de dé-tatamisation dans un restaurant japonais (@2009 d’après « Etudes nippones ni maufaises »)

p1010560.jpg

Enfin, Shibuya. L’âme de Tokyo pour une ultime balade à la rencontre des gothic-girls de l’immeuble 109 ( non-initiés, venir pour s’initier…)

p1010563.jpg

Shibuya-boys savourant la quiétude et saluant l’instant … de l’avant PACHINKO!!!! Après, ce sera une autre histoire!

p1010566.jpg

Et voici… un Pachinko! Pour jouer, il suffit d’avoir un bras en usage, les tympans insensibles et le nez bouché. Pas besoin de cerveau ni de nerf optique. Jouer au Pachinko est très utile pour devenir idiot rapidement. A moins que, encore une fois, le Japon ait ses raisons que la raison ignore. Pour comprendre, s’installer dans un réacteur d’Airbus 380 en marche et lire la page 57 de « L’empire des signes » (Roland BARTHES)!

p1010569.jpg

Départ de Pachinko (22h); Shibuya se vide et 1000 billes se marchandent contre un briquet neuf, un Kit-Kat et 2 cure-dents (véridique!)

dpartdestoulousains.jpg

Oaïo Gozaïmassssssssssssssssssssss…. Et voilà, le Japon, ce fut aussi simple que çà.

dpartdestoulousainsdouane2jpg.jpg

Narita Airport, 11h10, 18 avril 09. Très longue focale. Nous restons ici, eux s’en vont. Nous passerons 2 jours à pleurer,  à sangloter comme des ânes, puis une semaine à déprimer…On vous AIME !

Au fait, voici le vrai « Harajuku « …

p1010177.jpg

p1010211.jpg

 p1010180.jpg

 

Retour à l’accueil   emoticone

La musique japonaise?

11 février, 2009

Retour à l’accueil   emoticone

Merci à la Minute du Peuple de François Perrusse.

Enfin, toute la vérité sur la musique japonaise!

Musique jap?

Les onsens de Shiga Kogen

11 février, 2009

 Retour à l’accueil   emoticone

Entre raie manta et requin marteau, ces trains à la face bizarre s’appellent les SHINKANSEN, l’équivalent des TGV en France. Ils ont une gare rien que pour eux à Tokyo. Il en existe plusieurs modèles avec des formes variées. Direction: partout! Pour nous, ce sera NAGANO, côte Ouest, dans les montagnes. Nous mettrons 1h20 pour traverser le pays…

 shikensen.jpg

Le train est bondé de skieurs et de surfeurs en partance pour les plus beaux domaines skiables de la ville olympique en  1998.  Arrivée à Nagano … nous on a choisi une autre destination…

nagano.jpg

Dans un premier temps, direction Shiga kogen, la ville des onsens

 petittrain.jpg

Quand on dit onsen on pense volcan.  Ici les volcans sont toujours actifs et leurs cratères fument en permanence 

volcanfume.jpg 

La petite ville où nous allons passer le week-end est recouverte d’un léger manteau neigeux. Nous sommes ravis.   Ce village a gardé toutes ses traditions. Les maisons en bois bordent les petites ruelles… un petit air authentique!

maison.jpg 

Déja un avant gout des bains. Sous des petits auvents on peut prendre un bain de pied.

baindepied.jpg 

C’est bientôt l’heure du repas. Nos estomacs creux demandent à se remplir.  Dans la rue, quelques œufs trempent dans une eau venue de terre et dont la température avoisine les 70 degrés. On veut gouter! Il suffit de déposer 50 yens dans la corbeille, monter le panier immergé avec le bout de bois, prendre son œuf et replonger le tout.  

oeufcatherine3.jpg 

Un véritable oeuf à la coque.

 oeufcatherine2.jpg 

Sans les mouillettes, comme ça, à la sauvage. Un vrai délice… 

oeufpascal.jpg 

Et pour poursuivre notre repas nous entrons dans un restaurant….traditionnel. Je ne suis toujours pas  à mon aise dans cette position pour manger. 

 restaumidi.jpg 

Shiga Kogen a aussi son temple avec sa grande entrée, un portique en cèdre d’un autre âge.  

temple1.jpg Sa cour intérieure,

temple.jpg 

Et les couleurs chatoyantes des breloques bouddhistes à l’intérieur.

 interieurtemple.jpg

Après avoir pris possession de notre chambre, vient l’instant détente. Mais avant, depuis notre terrasse, j’alimente les grosses carpes venues nous saluer.

 carpes.jpg Leçon du protocole pour entrer dans un onsen.

1 – Se déshabiller totalement et se vétir du YUKATA que l’on gardera pendant notre séjour.

porteonsen4.jpg

Dans notre RYOKAN (auberge typique du Japon) la chambres est munie de cloisons coulissantes . Le sol est généralement recouvert de tatamis constitués de paille de riz. Notre chambre possède un rotenburo. Trop classe! L’eau provient  de sources thermales situées sous le ryokan.

porteonsen3.jpg

2 – On rentre nu dans le onsen, qu’il soit public ou privé. Au japon il n’y a pas de tabous. La nudité est naturelle.

 porteonsen2.jpg

Nous avons choisi notre onsen en pierre et gros cailloux. Avant de tremper mon corps dans cette eau régénératrice, je vais utiliser les petits ustensiles en bois posés à même le sol.

onsenchambre2.jpg

Vous pouvez me suivre, mais couvrez-vous ! C’est l’hiver et le onsen est dehors. Quand il est en extérieur on l’appelle ROTENBURO. Je ne vais donc pas trop trainer pour les explications.

porteonsen.jpg

Avant de rentrer dans un onsen ou un rotenburo on doit se laver.

3 – On s’assoie sur le petit tabouret en bois et on s’asperge le corps avec la bassine en bois

catonsen5.jpg

On peut aussi utiliser la douche qui est plus pratique pour se laver la tête.

catonsen3.jpg

Tous les onsen ou rotenburo sont équipés d’un coin salle de bain. Les produits de lavage sont fournis : savon, champoing, après-shampooing, tonic, lotion, crème, coton-tige, etc… Le principal est de pénétrer propre dans le bain.

4 – On savonne son corps.

catonsen4.jpg

Et enfin on peut se glisser dans les eaux sulfureuses.

catonsen2.jpg

L’eau de mon rotenburo est à 42 degrés. Ses bienfaits thérapeutiques sont :  soins de la peau, respiration, circulation sanguine.

catonsen1.jpg

Il ne faut pas y rester trop longtemps. L’idéal en sortant c’est une douche froide. En cette saison rien que de sortir son corps on a l’impression de prendre un coup de froid…on va pas rajouter la douche….on n’est pas maso !

catonsen.jpg

Dans notre RYOKAN  il y a aussi un onsen  pour couple ou famille.

tich.jpg

Il suffit de fermer la porte à clé.

 ticheonsen.jpg

J’ai endossé un autre yukata plus chaud  pour pouvoir sortir. Pour marcher dans la rue je dois enfiler une paire de GETA. C’est pas du tout évident la première fois.

hotelchaussures.jpg

Voilà une vue du dessous !!!!!!

geta1.jpg

Aprés quelques pas hésitants, je déambule comme une vraie japonaise.

oursrue.jpg

Et Pascal aussi !

 tichrue.jpg

On est presque des vrais japonais… En gros, de vilains touristes qui se les pellent par -2° avec la géniale impression d’être nus comme des vers, à la merci de la première rafale venue…

tousles2.jpg

Dans les ruelles, tous les 20 mètres, il y a des onsen publics et gratuits.

bainsrue2.jpg

Ici à droite pour les hommes et à gauche pour les femmes

bainsmixtes.jpg

Je suis rassurée, nous ne sommes pas les seuls en habit traditionnel.

rueombrelleetfilles.jpg

 Ici tous les gens se promènent habillés ainsi. C’est une autre particularité de ce village.

fillesrue.jpg

Et encore un onsen coté homme. Il y en a 9 dans le village. L’idée est de tous les faire… puis de mourrir (de fatigue)!

bainsrue.jpg

Le soir,  pendant notre repas, les femmes de chambre passent pour retirer la table basse qui se trouve dans la chambre et installer des futons pour la nuit.

plat2.jpg

Les repas dans les ryokans sont de véritables festins japonais. Des goûts et des couleurs venus d’ailleurs.

plats.jpg

Chaque plat est savament décoré.

platsaumon.jpg

A l’extérieur la terre crache ses gaz sulfureux. En bref, on a les fesses sur un énorme explosif !!!

petitgezersville.jpg

Pas très loin de ce village, demain, une autre forme de vie nous attend ….

A SUIVRE DANS:

http://lafamilleestrade.unblog.fr/2009/02/11/des-singes-en-hiver/

Retour à l’accueil   emoticone 

 

 

Des singes en hiver

11 février, 2009

Retour à l’accueil   emoticone

Dimanche 9 février 2009. 9 heures du matin. Soleil. Une neige épaisse recouvre les montagnes. Depuis Yudanaka, une petite camionnette nous a conduit dans cette vallée étroite et glacée.

-7°, c’est une journée que nous allons consacrer aux macaques du Japon.

p1000938.jpg

Le chemin est scabreux et verglacé jusqu’à une petite auberge perdue…

p1000939.jpg

La montagne brûle en dessous. De partout jaillissent des fumerolles, fontaines, ruisseaux, gaz sulfureux. Nous sommes assis sur de la braise!

p1000940.jpg

Catherine pose devant une première cascade, cordelettes aux bottes pour ne pas glisser.

 p1010011.jpg

Tout autour, on entend des cris de disputes. Difficile de distinguer les mouvements dans la montagne, et puis soudain, ils sont partout, nos « singes en hiver… »

p1010022.jpg

p1010023.jpg

Une tribu de 250 macaques a élu domicile dans ce coin oublié du monde. Depuis toujours semble-t’il…

p1010020.jpg

Ils descendent de la forêt alentour après une nuit passée en grappes sur quelques branches de cèdres. Première activité du matin: la recherche de graines, vermiceaux et autres racines… on gratte sous la neige et la glace.

p1010016.jpg

Plus loin, dans la montée, les bains publics…

p1000977.jpg

C’est un va-et-vient incessant entre l’extèrieur glacé et une eau à plus de 5O°, indispensable à la vie!

p1000958.jpg

C’est aussi l’heure du deuxième repas, à base de poux du copain d’à côté. Un pur délice…

p1000973.jpg

Notre présence est naturelle. Aucune marque d’intérêt. Les deux catégories de singes se cotoient dans une surprenante sérénité… les ressemblances sont même parfois troublantes!

p1000961.jpg

Et puis, ce sont de purs moments d’admiration simple, d’échanges de regards et d’instants qui se figent.

p1000954.jpg

p1000956.jpg

p1000975.jpg

Il est connu que les onsens fatiguent…

p1000986.jpg

Par contre, la sortie du bain est parfois surprenante. Celui-là, c’est le top de la classe…

p1000988.jpg

Ces macaques peuvent vivre jusqu’à 25 ou 30 ans. Et ici, c’est leur Eden. Le groupe s’organise autour des mâles dominants (les raclées sont sévères…) et des femelles qui transportent leurs petits bouts, sur le dos ou accroché au ventre. Des dents de 5 ou 6 cm… on ne se parle pas, on ne se touche pas, on se croise, on s’observe, on s’étonne aussi.

p1000955.jpg

… et puis, on se quitte, dans le calme de la montagne qui fume, un lieu unique au monde, quelque part au fond d’une vallée du Japon!

p1010027.jpg

 

 Retour à l’accueil   emoticone

 

 

 

FUJI, NEIGE, CIEL BLEU

31 janvier, 2009

 Retour à l’accueil   emoticone

 LA BOUCLE DE HAKONE

Aujourd’hui c’est ciel bleu sur Tokyo et ses environs. Alors on va pas se priver et c’est parti pour la balade. Direction la gare de Shinjuku, que tout le monde connait. Ensuite on saute dans un super train hyper confortable et 1h30 aprés on est à Hakone .Ce que l’on veut faire aujourd’hui c’est le tour d’Hacone et finir la journée dans un onsen.

J’ai mis cette carte pour que chacun puisse suivre l’itinéraire sans se perdre. Et quand on ne parle pas japonais mieux vaut rester groupé!

hakone01il001.jpg

 Avant d’arrivée à la gare de YAKONE-YUMOTO, au fond,  entre les fils électriques et les poteaux  on distingue une grosse masse blanche……On ne savait pas encore que ça pouvait exister….. en vrai !

p1000804.jpg

Pour continuer notre boucle nous montons dans  un petit train électrique. C’est le train le  plus lent du Japon (40 minutes pour faire 8.9 km) .

Nous on n’est pas pressé, on a toute la journée et comme il n’y a pas de gréve ni de retard de train; au japon on est sur d’arrivée et à l’heure.

p1000807.jpg

Je me suis entretenu avec le chauffeur, il m’a dit こんにちは j’ai répondu konichoa.

 p1000806.jpg

Arrivée à la gare de Gora. Là nous prenons un funiculaire pour faire le grand saut vers les montagnes. Nous ne sommes qu’à 800m mais le froid nous brise les cotes. On se croirait en haute montagne

 p1000808.jpg Sounzan – Owakudani … et ca continue, cette fois en téléphérique!
p1000810.jpg

Pas de bousculades, chacun avance dans la file sans pousser son voisin, l’insulter ou lui faire des reproches. De toute façon tout est tellement bien réglé qu’il n’y a pratiquement pas d’attente.
 dsc02851.jpg

Dès que le téléphérique commence à monter le spectacle devient grandiose avec – à plus de 1000m cette fois - d’un coté l’océan, d’un autre une vue sur les fumerolles sulfureuse d’un site volcanique agé de 2900ans. La vallée de l’enfer

 p1000812.jpg

Et soudain, je salive.

A l’angle de la vitre gauche du téléphérique le Fuji dévoile ses courbes parfaites.

p1000818.jpg

C’est bien lui, le même que dans nos rêves. Les tokyoîtes nous disent qu’on a beaucoup de chance. Habituellement le cone du sommet  est dans les nuages

 p1000816.jpg

Alors on admire le FUJI SAN comme l’appellent les Japonais

p1000815.jpg

 Le Fuji est un volcan très actif, même heureusement pour nous il dort depuis 1707.  Son nom  viendrait d’ailleurs du mot ainu « fuchi » signifiant « feu » [Les ainu sont les premiers habitants du Japon].

p1000814.jpg

En été, environ 200 000 grimpeurs atteignent le sommet (l’ascension est ouverte en Juillet et aout seulement) pour admirer un lever de soleil spectaculaire au dessus de l’océan. En hiver, les skieurs et snowboarders s’en donnent à coeur joie au pied des pentes enneigées de la montagne.

p1000823.jpg

Vénéré comme une divinité populaire le Fuji est devenu un  lieu de pèlerinage.  Ses versants abritent des  sanctuaires. Jusqu’en 1872, l’ascension était interdite aux femmes et ce, pour ne pas éveiller la jalousie d’une divinité shintô (la princesse Konohana Sakuya) qui selon la croyance habiterait la montagne et possèderait le pouvoir de faire fleurir les plantes.

p1000832.jpg

La candidature du Mont Fuji au patrimoine de l’humanité incite les autorités locales à faire le ménage sur la montagne la plus emblématique du Japon. Une tonne de déchets a été récupérée. Les cannettes de boissons représentant le plus gros des trouvailles. D’autres objets insolites, comme une batterie de voiture, ont été découverts…p1000813.jpg

Pour continuer notre trajet nous allons faire la traverée  du lac Ashi .

p1000834.jpg

Je ne sais pas pourquoi les japonais  ont choisi de faire traverser ce lac magnifique avec un bateau de pirates .

p1000836.jpg

Mais ils sont vraiment très beaux.

p1000841.jpg

Le décor est fantastique, avec vues sur le Fuji et les forêts environnantes,

p1000845.jpg

Le lac Ashi  reflète en miroir le mont Fuji

p1000843.jpg

p1000847.jpg
 p1000848.jpg

Le parc national de Hakone se situe sur le site d’un ancien volcan effondré il y a près de 3000 ans qui conserve une activité résiduelle

 p1000850.jpg

Retour en bus à Hakone-Yumoto

p1000851.jpg

Dans ce paysage montagneux, par moment désertique, le dynamisme du volcan fournie du souffre, des fumerolles et des sources bouillantes qui alimentent les traditionnels « onsen » (bain chaud) .

 p1000852.jpg

Les onsens sont des bains publics qui font partie intégrante de la culture japonaise. Souvent réchauffés par géothermie, on leur prête des vertus relaxantes et curatives… et dans la région de Hakone, il y presque autant de onsen que d’habitants. Tous rivalisent de beauté et de luxe!

p1000809.jpg

Puis vers 18heures, relax relax, retour sur tokyo par le Romancecar.
p1000854.jpg

p1000855.jpg

Prochaine étape ?…….

Retour à l’accueil   emoticone

 

Les dieux Sumotoris

18 janvier, 2009

Retour à l’accueil   emoticone

 

Depuis Cornebarrieu, il y d’abord le nord de la France en passant Montauban, puis les mornes plaines franciliennes, puis les sinistres zones industrielles d’Hambourg, les myriades d’îles danoises aux femelles lascives, les clochers dorés de St Petersbourg, les vastes toundras glacées de Sibérie par delà l’Oural, les collines d’Oulan Batar aux femmes plus rares, les rennes du Manchourie, les mers de Chine, les sommets enneigés des alentours de Sapporo aux femmes osseuses… puis, puis Tokyo et le Ryogoku Sumo Stadium. Et là, au bout du monde, se rendant au combat, DES DIEUX… dans la rue:

p1000648.jpg

Aujourd’hui, samedi 17 janvier, c’est la fin de la première des 2 semaines du premier tournoi japonais des sumos à Tokyo. Nous sommes de la fête devant les étendards des athlètes!

p1000649.jpg

6 tournois par an, 3 à Tokyo, 1 à Nagoya, 1 à Fukuoka et l’autre ailleurs… Catherine s’intéresse de très près à l’histoire et au contemporain!

p1000650.jpg

p1000654.jpg

Les règles sont assez complexes mais en 2 mots, voilà ce que nous avons compris: le Sumotori pèse entre 140 et 270 kilos, il ne doit pas être chauve, il mange l’équivalent de 20 hamburgers 5 fois par jour, il dort beaucoup et il a la zezette attrophiée. Chaque sumotori appartient à une « étable » qui le recrute, l’élève dans la joie et la bonne humeur, l’entraîne, le masse, le muscle et lui fournit ses vingt-sept poulets et 38 bières quotidiennes. Quand il atteint le format acceptable, il devient amateur, puis « juryo » (prétendant). Parmi les 150 prétendants et à force de tournois, « pots au feu » et autres blessures, il parviendra peut-être un jour au rang de « Maegashira » (challenger rémunéré). A ce stade, il arrive au stade… à pied!

p1000657.jpg

Quelques années et tournois plus tard, quelques poulets plus loin et avec beaucoup de pugnacité, de soutien divin et de sponsor, il parviendra peut-être au rang de « Komusubi » (professionnel – le carré des 30 meilleurs), voire de « Sekiwaké » (les 10 plus forts), voire de « Oséki » (prétendant au titre ultime) et enfin de Dieu « Yokozuna ». En tout cas, ils auront tous droit à ça, un stade sublime de 30000 japonais surchauffés et méconnaissables de ferveur:

p1000659.jpg

Au fond de l’arène, le « Doryo », sorte de ring en terre de rivière sacrée recouverte de sable sacré, où vont se dérouler des épreuves sacrées…

p1000663.jpg

Là, ce sont encore les juniors de début d’après-midi. Mais déjà, les règles sont claires: les approches et intimidations durent 10 minutes, le jet de sels destinés à se protéger des mauvais esprits environ autant… et la lutte en elle-même: 10 secondes maximum! Il y a 82 prises possibles pour gagner! Nous, on en a compris 2: soit un lutteur sort du cercle, soit il tombe dans le cercle… pour le reste, il y a un arbitre parfaitement qualifié et merveilleusement habillé à proximité!!!

p1000665.jpg

p1000667.jpg

p1000671.jpg

p1000670.jpg

p1000669.jpg

p1000672.jpg

Bon, maintenant que tout est clair, c’est au tour des « Komosubi » de s’affronter. L’entrée est royale et cérémonieuse…

p1000678.jpg

p1000682.jpg

Avant les affrontements ultimes, le champion en titre se doit de nous imiter le papillon. Imitation troublante je dois dire…

p1000688.jpg

Nous sommes toujours incapables de vous dire qui a gagné car le même rituel va se dérouler pendant une semaine encore. Le gagnant du tournoi sera celui qui aura gagné le plus de combats … et il existe des sites comme  http://sumo.goo.ne.jp/eng/kimarite/index.html  qui suivent tout cela de très près.

Juste pour finir cette journée sur la terre du levant, j’ai gardé deux images.

Un de ces deux impressionnants »Oséki » recevra peut-être…  le regard et le sabre de l’Empereur.

p1000710.jpg

p1000727.jpg

Nous finirons cette étrange journée par une belle soirée dans un restaurant de Ryoguku, chez Kirishima, un ancien sumotori « Oséki »(beau comme un astre…), reconverti dans la restauration et qui nous servira le gargantuesque ChankoNabé… arrosé de moult bières et mille saké! Et hop…

 

Retour à l’accueil   emoticone

 

 

 

C’est l’année de la vache!

11 janvier, 2009

Retour à l’accueil   emoticone

 

31 décembre 2008 – 3° sur Tokyo – Dans 5 heures, c’est la vache qui prend le relais. Un petit détour vers le quartier de Roppongi à la Mori Tower.

reveillon2009tokyo017.jpg

59ème étage. La vue est sublime sur le sud de Tokyo.

reveillon2009tokyo025.jpg

La tour do Tokyo dépasse la Tour Eiffel de 50 bons mètres…

reveillon2009tokyo030.jpg

reveillon2009tokyo032.jpg

Un bon resto japonais puis retour sur le plancher… des vaches!

reveillon2009tokyo053.jpg

Direction le temple d’Ichigaya. Les moines portent des casques, c’est le moment de la jetée des pièces. Le japonais fait des voeux!

reveillon2009tokyo058.jpg

reveillon2009tokyo066.jpg

Tout autour, mille guinguettes à grigris. Pour 500 yens, on aura toutes les clés de son avenir pour l’année à venir. C’est scientifiquement prouvé.

reveillon2009tokyo062.jpg

reveillon2009tokyo084.jpg

1 heure du matin. Des millions de gens se précipitent dans les temples, des moines agonisent sous les jets de pièces de plus de 50 mètres, et nous on se fait une petite choucroute/banane/chocolat…

reveillon2009tokyo099.jpg

reveillon2009tokyo102.jpg

Au détour d’un détour, j’ai soudain une pensée pour le fan-club d’Yvrac. 50 bouquets japonais, dont voici les plus « hivernaux »:

reveillon2009tokyo078.jpg

reveillon2009tokyo077.jpg

reveillon2009tokyo076.jpg

reveillon2009tokyo075.jpg

reveillon2009tokyo074.jpg

reveillon2009tokyo073.jpg

reveillon2009tokyo072.jpg

reveillon2009tokyo071.jpg

reveillon2009tokyo070.jpg

reveillon2009tokyo069.jpg

reveillon2009tokyo068.jpg

Déjà le matin, un voyage relaxation dans la baie de Tokyo, au Onsen-Uedo machin truc, une sorte de Dysney Land du bain volcanique.

 p1000540.jpg

Ils ont creusé à 1400m pour obtenir les eaux chaudes. Peu de photos, mais festival de fou-rires. Les japonais ont de bien belles zezettes!

p1000548.jpg

Un petit aperçu des bains de pied!

p1000559.jpg

Rien de spécial à priori, sauf que…

p1000554.jpg

… y a des poissons qui vous bouffent les pieds! Sensation unique, à mi-chemin entre le « c’est quoi ça? » et le « putain, c’est pas vrai… »

p1000555.jpg

Pour le reste, les bains à bulles rondes, à bulles carrées, les rotenburo à rochers en toc, les onsens salés à 50°, les chairs qui se mèlent, les massages au sable, les crèmes de bali, les zezettes qui se cachent et les fauteuils massants du « dernier soupir de l’extase terrestre », il faudra venir!!!

Et l’année s’avance, sans réelle nouveauté, dans une ambiance coutumière de chaleur humaine et d’étonnements quotidiens.

p1000537.jpg

Retour à l’accueil   emoticone

 

12